Intervention de M. Philippe Marre, Chirurgien à la retraite et membre de l’académie nationale de Chirurgie

par Mme TOUTAH

Vendredi 10 janvier 2020 de 11h15 à 12h10, des élèves de la classe de 4ème 5, sélectionnés et volontaires, souhaitant se renseigner sur les métiers de l’aide aux autres, ont eu l’honneur de recevoir M. Philippe Marre, chirurgien à la retraite et membre de l’académie nationale de chirurgie et Mme Nathalie Gaudio, Inspectrice Etablissement et Vie Scolaire.

Les élèves ont pu avoir des renseignements sur le métier de chirurgien et poser de nombreuses questions.

M. Philippe Marre leur a appris que choisir les métiers de l’aide à la personne (médecin, infirmier, chirurgien, psychologue…) requiert plusieurs compétences :

• Être instruit : travailler est la clé de la réussite.

• Savoir prendre la bonne décision au bon moment et apprendre à gérer son stress.

• Être attentif aux autres, avoir de l’empathie (avoir de la sympathie envers les autres et aller vers eux).

• Aimer faire son métier (quel que soit le domaine ou métier).

Voici un échantillon des questions posées :

• Quelle est votre spécialité ?

Ma spécialité est l’abdomen, la chirurgie du cancer également.

• Quelles sont les qualités pour être chirurgien ?

Être chirurgien est un métier très fatigant, c’est pourquoi il faut être en excellente santé. Il faut savoir prendre la bonne décision au bon moment. Il faut avoir bien travaillé et être attentif aux autres (il est important d’avoir de l’empathie, c’est-à-dire de la sympathie en plus grand, aller vers la personne). En résumé, quel que soit le domaine dans lequel on aimerait travailler, il est important de gagner sa vie, d’avoir bien travaillé et d’aimer son métier !

• Voyagez-vous dans d’autres pays ?

Il y a ce que l’on appelle la chirurgie humanitaire. On voyage dans des pays en voie de développe-ment surtout en Afrique subsaharienne. Ces pays cherchent à acquérir des techniques et des opérations de base (c’est-à-dire des opérations essentielles telles que les césariennes, la hernie, l’appendicite, les fractures).
• Combien d’années d’études faut-il faire ?

Il faut environ quinze ans d’études, mais on ne va pas à l’école pendant quinze ans. Il faut faire médecine, durant trois ans, puis l’on devient un jeune médecin, appelé un interne, au bout de cinq ans. On peut commencer à travailler à l’hôpital et être un peu payé.

• Avez-vous un supérieur ?

Pas vraiment mais même si l’on travaille en libéral, on travaille toujours en équipe. Il y a une hiérarchie plus stricte dans les hôpitaux universitaires.

• Avez-vous toujours voulu être chirurgien ?

J’ai toujours voulu être chirurgien mais au début j’ai fait une année d’études en Lettres.

• Quelle a été l’intervention la plus difficile ?

Il n’y a pas d’opération difficile. Il y a des opérations complexes. Il faut les apprendre et bien les répéter pour les maîtriser. C’est toujours un travail d’équipe. Ce qui est important c’est l’information : le patient est informé de l’opération qui va être pratiquée et de la manière dont elle le sera, sa famille est mise au courant du protocole, tout comme chaque membre de l’équipe. Le chirurgien n’est pas seul.

• Avez-vous réalisé des opérations rares ?

Oui. Cela peut arriver, comme pour les opérations congénitales (anomalies des artères ou la disposition des intestins).

• Et le salaire ?

Il y a un salaire fixe élevé qui peut augmenter en fonction des clients. Mais ce salaire se mérite : on travaille 70 heures par semaine.

Les élèves auront appris encore bien d’autres choses mais il ne faut pas oublier que le plus important ce n’est pas le salaire, c’est « l’adéquation entre vous et votre métier ». Ce moment de vrai partage a beaucoup plu aux élèves !

Monsieur Marre et Madame Gaudio ont été impressionnés par la pertinence, la curiosité et l’intelligence des élèves présents qui ont su, par leur écoute et leurs questions, manifester leur intérêt. Bravo à eux !

Quelques avis d’élèves :